IMC : un indicateur pas très indicatif

Wazza World

L’IMC est un indicateur très utilisé dans le monde de la santé. Mais est-il vraiment pertinent ? Dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi ce n’est pas le cas et quel indicateur vous devriez mesurer à la place.

Qu’est-ce que l’IMC ?

L’IMC est l’acronyme de « Indicateur de Masse Corporelle ». Il correspond à la masse en kilogrammes divisée par le carré de la taille en mètres.
Par exemple, une personne de 70 kg mesurant 1,70 m a un IMC de 24,2 (70 / 1,70²).

L’IMC est utilisé pour déterminer la corpulence d’une personne. Il est permet notamment de classer les individus dans différentes catégories, selon le score obtenu :

  • moins de 16,5 : dénutrition,
  • 16,5 à 18,5 : maigreur,
  • 18,5 à 25 : poids idéal,
  • 25 à 30 : surpoids,
  • 30 à 35 : obésité modérée,
  • 35 à 40 : obésité sévère,
  • plus de 40 : obésité morbide.

Pourquoi l’IMC n’est pas un bon indicateur ?

L’IMC prend en compte deux facteurs : la masse corporelle et la taille d’un individu. Vous ne voyez pas un léger biais ? Eh oui ! La masse corporelle peut être de composition différente d’une personne à une autre !

Euh… J’ai pas suivi là ! 🤨

La masse corporelle peut être composée d’une importante masse maigre (os, muscles, organes, peau et liquides) ou d’une importante masse grasse… Et ça change tout ! C’est ainsi qu’une personne relativement musclée peut être catégorisée comme étant en surpoids.

Voici un exemple bien parlant. Imaginez un bon rugbyman, taillé comme un dieu grec, abdos apparents : 1,90 m et 100 kg. Eh bien, notre ami a un IMC de 27,7, ce qui le classe dans la catégorie des personnes en surpoids. Je ne sais pas vous, mais je n’ai pas vraiment la même vision du surpoids…

C’est donc dans la détermination de la nature de la masse corporelle que réside la limite de l’IMC.

Quelle alternative à l’IMC ?

La meilleure alternative à l’IMC est tout simplement l’IMG (Indice de Masse Grasse).

Différentes méthodes existent pour la déterminer, mais les plus fiables sont celles qui opèrent des mesures directement sur le corps, comme le DEXA scan ou encore la pince à plis cutanés. Les calculs, quant à eux, ne prennent pas vraiment en compte la masse musculaire.

IMC : un indicateur pas très indicatif
5 (100%) 2 votes

Laissez-nous un commentaire :)